Publié le 03/09/2013 Mise à jour le 19/12/9440

Albe-la-Longue

Alba longa fut selon la légende une cité antique du Latium, dont la fondation est attribuée à Ascagne, le fils d'Enée, à l'endroit précis où son père avait trouvé, comme le lui avait prédit l'oracle, une truie blanche entourée de trente marcassins (Virgile, Enéide, III 388-395 et VIII 42-48). Les rapports entre Albe et Rome, qui sera fondée par Romulus et Rémus avec la permission du roi d'Albe Numitor, vont au fil du temps se déteriorer jusqu'au conflit, symbolisé par l'épisode des Horaces et des Curiaces sous le règne du roi romain Tullus Hostilius (-673 à -641 selon la tradition), épisode magnifié par l'art français classique, porté au théâtre par Pierre Corneille (Horace, 1640) et peint par Jacques-Louis David (Le Serment des Horaces, 1785). 

Les recherches archéologiques tendent à prouver que la cité d'Albe était en réalité un groupe de villages s'étirant le long du lac Albano (d'où le longa?), mais qui commençait à se regrouper et dont on peut situer le centre sur le site du Castel Gandolfo, suite à la découverte d'une importante nécropole. Ils seront détruits par Rome qui, par la suite, fera bâtir de nombreuses villas et résidences au bord du lac, dont celle de l'empereur Domitien, sur les ruines de laquelle sera érigé un château fort au début du XIIIe siècle, le Castel Gandolfo, aujourd'hui Palais des Papes. 

Distinction : Réel
Type : Ville, village

Fil d'ariane géopolitique

Europe > Italy > Alba Longa

Suggérez une modification

1 variante

  • Albe

3 occurrences